Présentation

1 DON 1 RECOMPENSE

Recherche

Archives

TWITTER

Articles Récents

24 novembre 2010 3 24 /11 /novembre /2010 13:11

Philharmonie1La future philharmonie de Paris et sa construction…

« J'ai (...) donné l'instruction aux administrations de l'Etat de procéder sans délais aux formalités nécessaires à la poursuite de cet ambitieux projet », a écrit le chef de l'Etat dans cette lettre. M. Sarkozy y assure également que « l'Etat est bien entendu très attaché à la poursuite de la construction de la philharmonie de Paris. (…) C'est un projet utile et important, destiné à offrir à tous les habitants du Grand Paris et plus largement aux mélomanes et aux musiciens du monde entier, une salle de concert de niveau international ainsi que des équipements pédagogiques de premier plan »

Le Chef de l’Etat a donc confirmé la reprise du chantier de construction de la Philharmonie de Paris, interrompu faute de financement, en indiquant que les investissements nécessaires à sa réalisation seraient engagés. Six mois, après l’excavation des terres, un trou gît au cœur du parc parisien de la Villette seul signal du site de cette future salle de concert publique dédiée à la musique classique.

Philharmonie

La crise est-elle passée par là, en ces temps de restriction budgétaire, l’Etat avait suspendu son financement à hauteur de 45 % du coût total s’élevant à 350 millions d’euros dont 215 millions d’euros pour la partie travaux. La Mairie de Paris prenant à l’identique de l’Etat soit 45 % et le reste financé par la région Ile-de-France.

En présentant en septembre son projet de budget 2011, le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, avait reconnu les difficultés de l'Etat à financer sa part de ce futur grand auditorium symphonique, prévu sur le site de l'actuelle Cité de la Musique à Paris, dont le chantier a été arrêté il y a plusieurs mois au stade de ses fondations.

Projet porté depuis 2001 par Bertrand Delanoë, semé d’embuches, c’est en 2006 que le projet commence à prendre forme avec l’adhésion de Renaud Donnedieu de Vabres, ministre de la Culture de l’époque.

L’arrivée de Nicolas Sarkozy au pouvoir accélère le programme et ainsi la démarche administrative et étatique se remet en route, aux côtés de la Ville de Paris et de la région francilienne. Jean Nouvel, l'architecte du dernier grand chantier culturel étatique, le musée du quai Branly voulu par Jacques Chirac, est sélectionné et, début septembre 2009, la première pierre est posée en grande pompe. A cette occasion, Nicolas Sarkozy répète son engagement devant la presse.

Philharmonie2

Seulement quelques mois plus tard les travaux sont stoppés après avoir effectuer le terrassement recevant les fondations faute à un blocage provenant de diverses sources….

Retour sur la conception Philharmonique de Jean Nouvel :

Philharmonie4

Situé au sein du parc de la Villette, face à la Grande Halle, en mitoyenneté de la Cité de la musique, le site s’étend sur la totalité de l’actuel parc de stationnement installé en plein air. L’ensemble représente une surface de 19 600 m2. La Philharmonie de Paris, placée au carrefour de deux axes, l’un routier et l’autre « civilisé », doit tirer un parti fort de ce positionnement urbain.

Philharmonie5

EMPRISE DU BÂTIMENT

Superficie totale du terrain: 23 670 m2

Longueur totale terrain: 330 m

Largeur terrain: 100 m

Hauteur maximale de la construction:

> bâtiment 37 m

> mur écran 52 m

9 étages et 2 niveaux de sous-sol

- SHOB : 67 483 m2

- SHON: 39 642 m2

FAÇADES

- parvis et toitures: 30 000 m2

- mur écran: 5 600 m2

- façades tourbillon: 2 800 m2

- façades verticales: 6100 m2

- faux-plafond «fakir»: 6 200 m2

ESPACES EXTÉRIEURS

- la grotte: 4 900 m2

- kiosque à musique, bassins avec murs d’eau

- le jardin Pantin surface végétalisée : 1 600 m2 99 nouveaux sujets plantés répartis en 57 peupliers argentés et 42 saules blancs

- le mur végétal Serrurier: 70 ml planté d’hydrangeas

STRUCTURE

- volume de terrassement : 100 000 m3 - volume de béton : 60 000 m3 - charpente métallique : 4 000 tonnes

Philharmonie6 

Outil de travail moderne dédié pour les musiciens, l’édifice Philharmonique de Paris offrira des conditions optimales quant à l’exercice de la pratiques musicales. Des espaces seront destinés aux activités éducatives.

SALLE DE CONCERT

- configuration symphonie (scène au milieu) jauge maximale : 2 400 spectateurs

- configuration jazz, musique du monde (frontale)

- jauge maximale : 2 480 spectateurs

- configuration public debout jauge maximale : 3 680 spectateurs

- volume d’air/spectateur: 13 m2

- surface au sol: 2 200 m2 (niv 2)

- hauteur sous plafond: 22 m

- distance chef d’orchestre/dernier spectateur: 32 m

- foyers répartis: 4 300 m2

Philharmonie7

ESPACES CONSACRÉS À LA MUSIQUE

- grande salle de répétition n°1: répétitions ou enregistrement de grandes formations symphoniques avec ou sans chœur 200 spectateurs, 140 musiciens

- grande salle de répétition n°2: répétitions ou enregistrements de formations orchestrale 120 spectateurs, 60 musiciens

- 5 salles de répétition de 100 m2 à 250 m2

- 4 studios de travail solos

- 3 studios de travail quatuor

- 3 studios de travail créateurs

- 1 bibliothèque des partitions: 180 m2

- 3 loges simples

- 5 loges doubles

- 1 loge chef orchestre

- 1 loge premier violon

SALLE DE CONFÉRENCE

- capacité: 200 places

- salle de conférence/petit concert

POLE ÉDUCATIF

- salle d’éveil à la musique n°1: 65 m2 30 élèves + 2 enseignants

- salle d’éveil à la musique n°2: 35 m2 15 élèves + 1 enseignant

- salle de cours n°1: 42 m2 15 élèves + 1 enseignant

- salle de cours n°2: 70 m2 30 élèves + 2 enseignants

- salle de pratique collective n°1: 125 m2 60 élèves + 2 enseignants

- salle de pratique collective n°2: 100 m2 40 élèves + 2 enseignants

- salles de pratique collective n°3/n°4: 80 m2 30 élèves + 2 enseignants

- salle de pratique collective n°5: 40 m2 15 élèves + 1 enseignant

- 5 salles de pratique instrumentale individuelle: 10 m2 - 1 studio: 25 m2 - 2 élèves + 1 technicien

- 1 salle de cours/réunion: 22m2

EXPOSITIONS

- espaces de présentation: 800 m2

- 1 grande salle d’exposition temporaire

- 1 salle de diffusion sonore

- 1 hall présentation actualités

SERVICES

- restaurant d’entreprise (niv. 1): 200 places

- restaurant (niv. 6): 150 places

- 1 café (niv. 0): 80 places

- 8 bars répartis dans les foyers

- 1 boutique: 130 m2  

- grand salon de réception : 1 000 m2

- autres salons : 337 m2

LOCAUX ADMINISTRATIFS

- surface : 1 600 m2

- bureaux de la Philharmonie de Paris

- bureaux des orchestres

Philharmonie9.jpg 

L’accessibilité au cœur de la Philharmonie de Paris, à tous les publics, priorité absolue du projet. Pourvus d’équipement les plus modernes, pour un maximum de confort, sécurité et programmation ont été réfléchis pour accueillir chacun de nous.

Philharmonie3.jpg

SPECTACLES

- 30 places réservées aux utilisateurs de fauteuils roulants, de bonne visibilité et réparties sur l’ensemble de la salle

- Systèmes de surtitrage

- Système d’audio description de certains spectacles pour les publics malvoyants

- Numérotation en braille, relief et gros caractères contrastés

- Différents types d’assise adaptés aux différents besoins :

 - avec accoudoirs relevables de droite et de gauche pour les publics en mesure de réaliser un transfert ou ceux présentant des difficultés à se mouvoir

 - assise double pour public en surpoids

- En configuration scénique exceptionnelle, possibilité d’accueillir des personnes mal entendantes sur le parquet vibrant au milieu des musiciens

- En configuration scénique exceptionnelle, possibilité d’accueillir jusqu’à 106 visiteurs circulant en fauteuil roulant

- Mise à disposition de matériels :

 - systèmes portatifs dédiés aux publics mal entendants

 - boucles «de cravate» (publics malentendants appareillés)

 - livrets pour sous-titrage (public malentendants)

 - oreillettes

MATÉRIEL POUR LES EXPOSITIONS, LES CONFÉRENCES ET LES ACTIVITÉS PÉDAGOGIQUES

- Pupitre incliné à ajuster sur les tables, éclairage d’appoint, loupes pour les publics malvoyants

- Casques infrarouges à amplification pour les publics malentendants non appareillés

- Boucles magnétiques « de cravate»

- Matériel portatif adapté aux différents besoins pour les salles pédagoggiques non équipées

SÉCURITÉ

- Des flashs visuels sont prévus dans les réserves et les sanitaires pour avertir les personnes sourdes d’un sinistre

- Des locaux refuges permettent aux personnes circulant en fauteuil roulant d’attendre en sécurité l’arrivée des pompiers

DISPOSITIONS GÉNÉRALES

- Ensemble des espaces équipé de boucles magnétiques pour le public malentendant appareillé (y compris dans l’espace retardataire attenant à la salle de concert) et de système d’audio-description pour les publics malvoyants

- Au moins un cheminement par entrée adapté aux besoins des publics à motricité ou à perception réduite

- Chaque entrée est desservie par tous les modes de circulation verticale :

 - une rampe conforme aux textes règlementaires

 - une rampe non conforme «plus rapide»

 - un escalier - un ascenseur

- Accès de plain-pied au niveau 0 et au niveau 3

- Cheminements sans obstacle et balisé pour les publics malvoyants avec identification podotactile, sonore et visuelle des cheminements (traitement de sol avec contraste tactile, éclairage au sol continu de 20 lux min)

- Signalétique avec éclairage renforce

TRAITEMENT ACOUSTIQUE INTERIEUR

- les salles de répétition ont fait l’objet d’un traitement acoustique, dont notamment l’installation de panneaux en bois rainurés afin d’obtenir une réverbération adéquate

- une acoustique variable selon les activités : des répétitions d’un grand orchestre symphonique à l’enregistrement de musique de chambre (installation de panneaux acoustiques mobiles et de rideaux absorbants)

- les éléments de traitement acoustiques sont prévus désolidarisés afin de ne pas créer de ponts phoniques, tels que des faux-plafonds suspendus sur suspentes antivibratoires, dalles, chapes et sols secs flottantes, etc.

 

Engagement sur le process de conception-construction autour de la notion acoustique.

Philharmonie8

ISOLATION VIS-A-VIS DE L’EXTÉRIEUR

- le critère de bruit de fond pour la grande salle de concert est de NR10 et 15dBA ; pour les salles de répétition il est de NR15 et 20 dBA.

- toiture sur plots anti vibratile qui coupe les transmissions solidiennes produites par le public sur la toitute accessible.

- Vis-à-vis de l’espace extérieur, l’isolement acoustique prend en compte les sources sonores principales répertoriées sur le site : le bruit routier (périphérique, boulevard Sérurier, circulation automobile dans le parking de la future Philharmonie,...), le bruit

généré par les autres salles de spectacle localisées sur le site (Zénith, Trabendo) et le bruit émis par le trafic aérien.

- Les jonctions planchers / façades vitrées et cloisons / façades font l’objet de détails acoustiques particuliers pour lutter contre les transmissions parasites.

- Les locaux sensibles en matière de bruit (salles de répétition, studios, salles de pratiques collectives,...) possédant des façades vitrées n’auront pas d’ouvrants vers l’extérieur, afin de maximiser l’isolement acoustique des vitrages.

ISOLATION ENTRE LOCAUX

tous les séparatifs entre locaux (comme pour les salles de travail pour les artistes en résidence et les loges), verticaux comme horizontaux, présentent : - une parfaite étanchéité à l’air, tant au niveau des raccords entre murs et cloisons, qu’entre murs/cloisons et planchers hauts et bas ;

- une parfaite étanchéité à l’air au niveau des traversées de paroi grâce à des calfeutrements soignés. - une désolidarisation entre locaux

ISOLATION ANTIVIBRATOIRE

L’agencement des espaces du projet ainsi que les besoins en terme d’isolation acoustique font que certains locaux doivent être désolidarisés structurellement d’autres locaux. Tel est le cas de la grande salle de concert et de plusieurs salles de répétition. Cette désolidarisation est obtenue soit par la création d’un système de « boîte dans la boîte »,

soit par la création des dalles ou sols secs flottants, soit par la création d’une discontinuité structurelle par l’intermédiaire d’un joint acoustique.

Tous les équipements vibrants ou tournants, comme c’est le cas des centrales de traitement d’air installés dans les locaux techniques aux niveaux -2 et +5, seront également désolidarisés de la structure, pour limiter la propagationdes vibrations par voies solides vers les locaux critiques du projet.

 

Modularité au service des expressions musicales de demain…

Philharmonie10.jpg

MODULARITÉ DE LA SALLE DE CONCERT

La salle de concert grâce à sa grande modularité peut accueillir un répertoire très large de musique de l’orchestre symphonique à la musique jazz.

En effet, elle dispose de deux zones de gradins rétractables, totalement ou partiellement, (parties 1 et 3 ci-contre) et d’une scène modulable (partie 2) qui permettent différentes configurations scéniques.

La souplesse et la richesse d’usages de la salle permet d’associer ces différents éléments afin de créer les configurations de salles les plus adaptées à toutes les formes musicales.

PRINCIPALES CONFIGURATIONS SCÉNIQUES

- configuration symphonique scène centrale: 170 m2 environ 2 400 places assises jusqu’à 120 musiciens sur scène + choeur

- configuration musique amplifiée / jazz- musique du monde scène frontale: 190 m2 environ

. public assis (ajout de chaises amovibles sur le parterre plat) : environ 2 400 places

. public assis/debout (une partie des gradins du parterre en place et l’autre à plat) : environ 3 200 places

. public debout (parterre bas à plat) : environ 3 700 places

- d’autres configurations possibles

- association de la scène frontale et de la scène centrale

- partie centrale du parterre annexée à la scène

 

Enfin une opération s’inscrivant dans une démarche HQE

PROFIL ENVIRONNEMENTAL DU PROJET

Plusieurs cibles de la Haute Qualité Environnementale (H.Q.E) sont visées et 4 cibles sont notamment très performantes:

- l’énergie (cible n°4)

- l’eau (cible n°5)

- l’entretien et la maintenance (cible n°7)

- le confort acoustique (cible n°9)

CIBLE N°1: RELATION HARMONIEUSE DU BÂTIMENT AVEC SON ENVIRONNEMENT

- bâtiment trait d’union entre Paris, porte de la Villette et Pantin.

- intégration harmonieuse avec l’existant : le bâtiment est conçu comme une extension et une prolongation du parc

- très forte connectivité au quartier : création de nouveaux points d’accès pour le parc et ses équipements ; conception prenant en compte les nouveaux transports urbains (tramway avec le T3, local à vélo de 300 m2...)

- aménagements paysagers qui apportent une nouvelle biodiversité.

CIBLE N°4: L’ÉNERGIE

- grande compacité du bâtiment favorisant la protection thermique : surfaces vitrées limitées et ombragées par les porte-à-faux du bâtiment

- bâtiment sur-isolé

- installation de récupérateur de chaleur (permettant de produire 60 à 80 % de l’énergie nécessaire au fonctionnement)

- intégration des services urbains présents sur le site pour la climatisation (Climespace) et le chauffage (CPCU = Compagnie Parisienne des Chauffages Urbains) dont une part importante de la production de chaleur est d’origine renouvelable

- 1 000 m2 de cellules photovoltaïques intégrés à l’enveloppe du bâtiment

- la climatisation se limite aux locaux où des instruments ou des œuvres d’art l’exigent

CIBLE N°5: L’EAU

- dispositifs de réduction de la consommation d’eau, notamment d’eau chaude

- eau froide en sanitaires publics

- diminution de la pression à 2,5, permettant de grandes économies d’eau, conception optimisée du réseau de plomberie, installation de compteurs...

- gestion des eaux pluviales de ruissellement: récupération pour l’arrosage des espaces verts, le nettoyage et l’entretien des sols et des façades, les chasses-d’eau...

CIBLE N°7: ENTRETIEN ET MAINTENANCE

- contrat global de construction et de maintenance permettant de prendre en charge ces enjeux dès le chantier

CIBLE N°9: LE CONFORT ACOUSTIQUE

Cette cible est prioritaire. C’est un élément clé du programme. (cf. fiche n°4: acoustique)

Philharmonie11.jpg

Partager cet article

Repost0
Published by Lucvieri - dans Jean Nouvel
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -